Au lit...!

Ici, les rituels du "dodo" sont bien en place et depuis la toute toute petite enfance de notre piaf.

Déformation professionnelle certainement, mais j'ai très vite sensibilisé mon homme à l'importance de l'accompagnement au sommeil de nos garçons et surtout aux bienfaits des rituels.



Quand Marius était bébé, le jour où il a "intégré" sa chambre et son lit à barreaux, nous allions systématiquement le coucher ensemble: un gros câlin dans les bras de papa avec des bisous bisous de maman. Puis on le déposait dans son lit avec une chanson douce, je quittais la chambre la première et mon homme prenait le temps de lui murmurer ses mots doux (c'est pudique un papa parfois).

Quand il a été capable de verbaliser ses envies, les histoires (maxi 3) ont fait leur apparition dans le rituel, pour mon plus grand bonheur.

Puis le lit de grand, le lit cabane est arrivé.



Nous avions très peur que ce soit la porte ouverte au grand n'importe quoi, que le piaf se relève 100 fois, fasse l'acrobate (son activité favorite) dès que nous aurions le dos tourné,...mais la encore, chance ou grâce à nos rituels immuables, point de difficultés.


Nous allons toujours le mettre au lit à deux, même depuis l'arrivée du pépin (qui, selon s'il est réveillé ou non, participe pour le plus grand bonheur du piaf), nous lisons 3 histoires que le piaf choisit sur son mur de livres (oui on est légèrement addicts lui et moi...comment ça surtout moi?), je lui chante sa chanson douce en lui grattant le dos (demande toute nouvelle qui me fait plaisir, lui qui n'aime pas trop les câlins), quelques papouilles dans le cou et des bisous, les mots doux de son papa et au lit!


Il y a quelques semaines, j'ai vu passer sur les réseaux une nouveauté qui a tout de suite attiré mon attention de maman, chez Minus éditions .

Vous savez? c'est eux qui font des livres qui font du bien et qui sont made in France (ce qui ne gâche rien)!
Je suis toujours attirée par leurs jolis bouquins colorés quand j'en croise au grès de mes séances magasinage.
En plus, bien souvent, ce sont des livres dans lesquels on peu consigner des souvenirs et ça, c'est ce que je préfère!
Vous me connaissez maintenant, éternelle nostalgique qui collectionne tout plein de bribes de vie.
Donc autant vous dire que je m'y retrouve complètement!

"Et donc cette nouveauté?" êtes vous en train de penser alors que je suis prise d'emballement narratif.

Cette nouveauté donc, c'est un Kit de discussion qui s'appelle "Au lit!" et qui permet de passer un agréable moment avant l'instant où l'on se souhaite bonne nuit et où les lumières s'éteignent.

Au lit !
Image © minus editions
Cet instant là, beaucoup le redoute, et j'en suis.
Encore aujourd'hui, je n'aime pas aller au lit.
Je préfère m'endormir devant la télé, sur un livre ou sur mes crochets... (ouh! pas bien!).
Et si aujourd'hui l'idée d'aller au lit n'est plus une angoisse, ça le fut très très longtemps!

Enfant d'abord, incapable de m'endormir sans lumière et sans ma maman à côté de moi...



(Note à moi même: penser à la remercier de s'être cassé le dos des années durant pour nous endormir ma soeur et moi. Oui parce que pour ne pas faire de jalouses et surtout pour pouvoir s'allonger un peu, elle collait nos deux lits jumeaux en bois, roulait une petite couverture dans l'espace qui restait pour ne pas avoir le dos dans le vide et s'allongeait donc là comme elle pouvait et attendait que l'on veuille bien sombrer...comme ça vous savez tout),
puis ado, incapable de m'endormir dans le silence (la vieille télé en noir et blanc de ma maman a été longtemps ma fidèle compagne, elle n'avait pas de télécommande et il fallait régler l'antenne mais elle faisait bien le job), et enfin adulte, redoutant le moment de s'allonger dans un lit parce que, sans occupation pour mon cerveau, c'était le moment rêvé pour mes angoisses de refaire surface,...

Et voilà, j'ai encore été prise d'emballement et de digression mais je suis sure que vous voyez le rapport...!

Il y a donc quelques semaines, après avoir échangé avec l'équipe de Minus éditions,  ils m'ont offert la chance de pouvoir tester ce kit de discussion qui est conseillé à partir de 4 ans mais que j'avais bien envie de proposer à mon piaf dormeur.


J'ai découvert d'abord toute seule le contenu de la boite (toujours prendre connaissance d'un jeu avant de le proposer, déformation professionnelle encore): 2 tas de cartes à piocher ("sujets de discussions" et "gage") et pas vraiment de règle du jeu et c'est ça qui est parfait, chacun peut l'organiser en fonction de ses besoins.
(petite parenthèse, j'adore le graphisme sur la boite! Pas vous?).

 

Et j'ai donc attendu que ma filleule arrivent pour les vacances pour le tester parce que, contrairement au piaf, aller au lit pour cette petite demoiselle de 8 ans c'est l'angoisse totale (et comme je la comprends, cf ma digression plus haut).

A l'idée de "jouer" avant de dormir, les enfants étaient vraiment emballés.
Ils se sont chacun couché dans leur lit (pour ne pas non plus s'agiter inutilement ce qui n'est pas le but) et c'est moi qui ait tiré les cartes, posé les questions et donné des gages.

Tess a été très réceptive et réfléchissait beaucoup aux réponses qu'elle donnait et mon piaf, qui lui est encore bien petit mine de rien, avait un peu plus de mal à répondre autre choses que des phrases sans queue ni tête. Mais peut importe puisqu'il s'est senti lui aussi concerné et a pu participer, et qu'il nous a beaucoup fait rire.

Pour ce qui est des cartes "sujets de discussion", mon piaf est encore un peu jeune pour certaines d'entre elles mais je me suis appliquée à les sélectionner en fonction de ça.

Notre sujet préféré pour le moment: Quel métier un peu fou rêverais tu de faire un jour?


Tess voudrait être "fabriqueuse d'arc-en-ciel" et mon piaf voudrait "fabriquer des avions bleus avec papa"...!

En revanche les cartes "gage" sont adaptées à tous et promettent beaucoup de rires et de surprises.
Les enfants étaient ravis d'aller vérifier dans toute la chambre s'il n'y avait pas de monstres ou de sorcières sous les lits ou dans les placards (et ça aide vraiment à dédramatiser!).
Autant que de faire des exercices de relaxation ou des positions de Yoga.



Notre "gage" préféré?
La liste de bisous à faire aux autres: 2 baisers papillons, 3 bisous esquimaux et 4 bisous "prout" que chacun est invité à imaginer comme bon lui semble.


Et aussi, quand même, on adore imaginer ce rêve un peu fou...!

Je ne vous dévoile pas plus le contenu pour que vous ayez vous aussi des surprises si vous testez le kit!

Conclusion: on est complètement accro!
Les enfants l'ont réclamé tous les soirs, il nous a aidé à aider Tess à se changer les idées avant de se coucher (même ça n'a pas été miraculeux et qu'elle a eu besoin de moi ensuite à ses côtés pour passer le cap du sommeil, elle a pu passer un bon moment et chasser ses angoisses.).

A mon avis, c'est un formidable outil pour (re)créer du lien avec ses enfants à l'ère "dépêche toi", des journées qui passent trop vite et des agendas subrogés.
Un bon moyen d'aménager au moins une fois par jour un temps d'échange et de partage sans parasite, sans écran, sans des milliard de choses à penser.
Ce petit kit de rien du tout permet d'appuyer sur pause et c'est du pur bonheur!

On est conquis vous l'avez saisi!

Alors vous testez?

Mes derniers coup de coeur Minus Editions que je brûle de découvrir:

REMEMBER POUR NE RIEN OUBLIER DE TON ENFANCE  Cahier de souvenirs
Image © minus editions

Remember pour ne rien oublier de ton enfance
Autant vous dire que je crois qu'il est vital que j'en remplisse un pour chacun de mes garçons (excessive moi?)...

et

TELLE MÈRE TELLE FILS  Cahier mère / fils
Image © minus editions

Tel mère tel fils
parce que eux et moi quoi!

Et pour finir, je vous souhaite un bonne nuit!

Commentaires

Articles les plus consultés