9 ans à peine

Il y a 9 ans tout pile, ma vie prenait un tournant que je n’osais imaginer.

Le 9 aout 2009 j’ai appris que je partais pour un an de l’autre côté de l’atlantique.
Quelques semaines avant, alors que j’étais animatrice en colonie de vacances dans le Lot en bord de Dordogne  (c’est de la que me vient le coup de foudre pour cet endroit), et que je m’interrogeais sur ce que j’allais faire après l’été, j’ai fais un rapide bilan:
je venais de démissionner pour fuir un supérieur pervers manipulateur, je n’avais plus de mec, pas encore d’enfant et pas de plan pour la suite.

Puis j’ai eu le déclic: et si c’était le moment pour faire un truc un peu dingue?
Si c’était le moment de vivre autre chose, de réaliser un rêve, de m’envoler...

Le jour même je me suis inscrite sur un site (aupairworld.com) qui proposait de mettre en relation de familles qui souhaitaient accueillir une jeune fille ou un jeune homme au pair et des candidats à l’aventure.

Au départ, par peur et par crainte d’inaccessible j’avais choisi l’Europe (l’Italie, l’Espagne, l’Irlande,...).
J’avais contacté quelques familles.
Puis j’ai osé taper USA dans le moteur de recherche, n’y croyant pas beaucoup.
Une seule annonce a retenue mon attention.
Il y avait plus de 200 postulants.
Il y avait une jolie photo d’un petit garçon et d’une jeune fille blonde dans une piscine, tout sourire.

J’ai tenté.
Puisque qui ne tente rien...

J'ai reçu une réponse assez rapidement, avec un longue liste de questions.
J'ai répondu dans l'heure (coup de chance, j’étais en pause à ce moment là), et c'est ma rapidité qui a fait que la maman à poursuivit un peu plus loin les échanges, elle me l'a dit plus tard.

Et le 9 août 2019, lors de notre première conversation téléphonique, elle m'apprenait qu'ils m'avaient choisie et qu'il m'attendaient début septembre.

Ça a été la course folle, j'ai du rendre mon apart, trouver des billets, dire au revoir à ma sœur qui venait de m'annoncer qu'elle attendait une merveille (elle n'avait qu'un mot à dire et je serais restée)à me parents, ma famille, à ma grand mère, déjà malade, qui m'avait dit que je ne la reverrai peut être pas et à qui j'ai assuré que si, et j'avais raison. Aux copains.

Il y a 9 ans à peine, j'avais les cheveux très courts, 20 kilos de moins, j'étais beaucoup trop brune, beaucoup trop maquillée , beaucoup trop décolletée, meurtrie par une année éprouvante mais j'ai pris mon destin en main.

L'année qui s'en est suivie a été bouleversante, heureuse, "émerveillante".
J'ai eu la chance d'être accueillis par des gens formidables et de prendre soin d'un petit garçon débordant d'amour et espiègle.
Grâce à eux j'ai vu la Californie, le Québec, la Nouvelle Orléans, la NASA, une cérémonie d'ouverture des jeux olympiques, passé une journée avec Garou (oui carrément), découvert le groupe Mes Aïeux, rencontré la douce Maud, eu la chance de passer du temps avec André et Jacqueline, vaincu mes angoisses et appris que j'étais capable de me débrouiller toute seule, même sans GPS ou dans un aéroport avec un 6 ans dans les jambes.
Ils m'ont appris, elle surtout, à avoir encore plus confiance en moi, à être complètement autonome, à ne pas avoir peur.

J'aimerai vous dire que je me suis fait des amis pour la vie, mais ce n'est pas vrai.

En revanche j'ai agrandit ma famille.

Alors à tout ceux et celles qui hésitent: lancez vous!

Cette photo là a été prise quelques jours avant mon retour en France.
J'étais triste de quitter cette vie mais tellement heureuse aussi de pouvoir en démarrer une nouvelle en rentrant.
Ma vie de maintenant, qui serait peut être différente sans cette aventure là, ou pas...




Commentaires

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés